Meilleurs casinos en ligne Casinos mobiles

Histoire des casinos indiens au Canada

Récemment mis à jour le 18 novembre 2022 à 16h18

Introduction aux casinos autochtones au Canada

Icône des casinos autochtones au CanadaLes jeux de hasard dans les casinos sont une activité populaire parmi les gens du monde entier, et ce depuis plusieurs siècles maintenant. L'un des pays où cette industrie de plusieurs milliards de dollars est florissante est le Canada.

En 2021, l'industrie du jeu au Canada a réalisé un chiffre d'affaires de $2,65 milliards, avec plus de 75% de Canadiens participant à une sorte d'activité de jeu. Cela inclut les peuples autochtones du Canada, où la majorité de ces personnes jouent régulièrement.

Mais, le jeu n'était pas toujours disponible pour les Indiens au Canada, car ils n'étaient pas autorisés à gérer des clubs de jeu. Ainsi, dans cet article, nous allons nous concentrer sur les casinos autochtones au Canada, en décrivant tout ce qu'il y a à savoir sur leur histoire.

Le jeu autochtone au Canada avant les casinos

Tipi autochtone au CanadaLes peuples autochtones du Canada pratiquaient le jeu bien avant que le Canada ne soit même un pays autochtone. En 1497, Jean Cabot, un explorateur italien, découvrit une population indienne qui jouait à certains jeux de hasard.

Ces jeux de hasard étaient censés aider les peuples autochtones dans leur développement mental, spirituel et physique. Mais Cabot n'était pas au courant du fait que les peuples autochtones du Canada pariaient sur différentes choses comme des bâtons et des pierres, et ce depuis des milliers d'années.

À cette époque, le jeu autochtone n'incluait pas les dés et les cartes pour les jeux présentés. Au lieu de cela, ils ont utilisé des bâtons, des pierres et des os de cerfs ou d'autres animaux pour mener les jeux, mais l'idée de base était le jeu.

L'un des jeux de hasard auxquels ces personnes jouaient et jouent encore aujourd'hui s'appelle Slahal. Ce jeu a plusieurs aspects, de la récréation familiale et un rituel sacré à gagner de l'argent.

Après que Cabot a revendiqué le territoire du Canada pour l'Angleterre, il est passé sous la domination britannique avec toutes ses lois en vigueur sur le territoire nouvellement acquis. Malheureusement, cela signifiait que le jeu était devenu illégal au Canada parce que Richard II a interdit plusieurs jeux de dés en Angleterre en 1338.

Lorsque les Européens sont arrivés dans le Nouveau Monde aux 18e et 19e siècles, ils ont apporté avec eux certains des jeux de hasard les plus populaires qui se jouent encore aujourd'hui, le blackjack, le baccarat et la roulette. Cela a ouvert un nouveau chapitre dans l'histoire du jeu pour les peuples autochtones.

Légaliser le jeu au Canada

En 1892, le Code criminel canadien autorisait le jeu dans les provinces sous quelques conditions. Cependant, il convient de noter que le Code criminel canadien était toujours maintenu en vigueur par la common law anglaise.

Dans l'un des codes criminels canadiens, il y avait des conditions pour interdire tous les jeux de hasard canadiens autochtones. Mais cette interdiction n'a pas duré très longtemps car les idées sur le jeu ont changé avec le temps.

En 1910, le pari mutuel a été autorisé suite à un nouvel amendement, qui est un système de pari où tous les paris placés sont rassemblés dans un pool. La traduction littérale de ce terme est "parier entre nous", et il était principalement utilisé pour parier sur les courses de chevaux dans les hippodromes.

Cet amendement a également autorisé des jeux de hasard occasionnels, tels que le bingo et les tombolas, dont les bénéfices étaient utilisés à des fins caritatives et religieuses. Plus tard, en 1925, les foires et expositions ont été autorisées à accueillir des événements liés au jeu.

Dans les années qui ont suivi, plusieurs lois sur le jeu ont été modifiées, mais peu de choses ont changé en termes de lois sur le jeu en général. Ils sont demeurés relativement inchangés jusqu'en 1969, lorsque le gouvernement canadien a conclu que les loteries pouvaient être un excellent moyen d'obtenir des revenus supplémentaires pour le gouvernement.

Cette année-là, le Code criminel a été modifié pour permettre aux gouvernements fédéral et provinciaux d'organiser et de gérer des loteries, où l'argent recueilli serait utilisé pour financer différents types de projets.

En 1985, le gouvernement canadien a autorisé les provinces à contrôler les activités de jeu sur leur territoire. Les paris sportifs au Canada ont finalement été autorisés, mais pas les paris sur des matchs uniques. Les provinces ont obtenu plus de droits pour créer leurs propres établissements qui offriraient :

Le jeu a eu lieu dans les réserves des peuples autochtones du Canada lors des négociations de l'entente fédérale-provinciale en 1985. Mais ce fait n'a pas abouti à un siège à la table des négociations, car la nouvelle répartition des pouvoirs a été dictée les peuples autochtones du Canada sans aucune consultation.

Problèmes de jeu chez les Autochtones au Canada

Afin d'aider au développement économique des communautés autochtones du Canada, la Premières nations canadiennes ont fait campagne pour le droit d'exploiter leur propre établissement de casino sur les terres tribales. Les Premières nations ont affirmé qu'elles avaient le droit ancestral d'offrir des services de jeu.

Selon l'article 35 (1) de la Loi constitutionnelle du Canada de 1982, les droits ancestraux ont été étendus en termes de protection, ce qui inclut un droit à l'autonomie gouvernementale. Cependant, cette loi n'a guère aidé les gouvernements autochtones qui cherchent à réglementer les activités de jeu sur leurs terres.

Dans les années 1990, les Premières Nations ont perdu leur bataille initiale lorsque la Cour suprême du Canada a statué que le jeu commercial ne faisait pas partie de leur culture et que les droits à l'autonomie gouvernementale associés au jeu n'étaient pas protégés par l'article 35 (1) de la Constitution. Acte du Canada.

Le jeu fait traditionnellement partie des cultures autochtones au Canada depuis des milliers d'années. Les jeux de hasard indigènes tels que les jeux de bâtons et d'os, les jeux de hasard, les courses de chevaux et les courses à pied ont été utilisés comme événements sociaux pour rassembler de nombreuses communautés différentes, y compris la redistribution de la richesse.

Le gouvernement canadien est parvenu à un accord avec les premières nations qui permettrait à leurs communautés d'organiser des jeux de hasard sur leurs terres. Cependant, l'approbation provinciale était requise pour tout type d'opération de jeu dans la province en question.

Le 10 juin 1995, la Saskatchewan Indian Gaming Authority (SIGA) a été créé par le Fédération des nations autochtones souveraines inc. (FSIN) en vertu de la Loi sur les jeux des premières nations.

Quelques mois plus tard, le 11 janvier 1996, SIGA a été constituée sous le Loi sur les sociétés à but non lucratif de la Saskatchewan (fichier PDF) et a été construit comme une société de bienfaisance.

Le droit autochtone d'organiser et de réglementer les établissements de jeu et les activités de jeu dans les réserves n'était pas exclu des lois canadiennes sur le jeu. Cela signifiait que les provinces pouvaient imposer des règlements aux maisons de jeu des Premières Nations.

Après l'approbation d'une certaine province, les casinos indiens au Canada peuvent être légalement établis et offrir leurs services de jeu aux joueurs intéressés. Il existe actuellement des dizaines de casinos terrestres des Premières Nations qui ont signé des ententes avec leur gouvernement provincial.

Les activités de jeu qui figurent dans ces casinos terrestres offrent une grande variété d'activités de jeu qui incluent des jeux de cérémonie ainsi que des jeux de casino de style Las Vegas.

Il convient de noter que l'opinion actuelle des Autochtones quant à savoir si le jeu est bon ou mauvais varie au Canada. Une récente enquête menée auprès des Autochtones vivant en milieu urbain au Canada a révélé que la majorité d'entre eux pensent que les casinos indiens sont moralement mauvais et que le mal du jeu l'emporte sur le bien.

D'autre part, d'autres communautés d'Autochtones croient que la pratique du jeu avec modération est un passe-temps inoffensif et bon qui est ancré dans la tradition des peuples autochtones du Canada.

Malgré ces études montrant des résultats différents, la plupart des Autochtones au Canada pratiquaient le jeu en 2021, ce qui se situe quelque part entre 60% et 90%.

Au Canada, les peuples autochtones, qui comprennent les Premières nations, les Métis et les Inuits, sont de 2 à 4 fois plus susceptibles de pratiquer le jeu que les Canadiens ordinaires.

Les casinos autochtones au Canada

Carte du Canada montrant toutes les provinces

Les casinos indiens du Canada se trouvent sur les terres des Premières nations et dans les réserves. Tous fonctionnent selon les lois et les règles en vigueur dans la province en vedette.

Bien que les casinos indiens au Canada ne soient pas aussi répandus que le casino canadien traditionnel, il existe encore des options incroyables parmi lesquelles choisir.

La plupart des casinos indiens situés dans les provinces canadiennes ont une entente commerciale avec l'État, qui les oblige à partager leurs revenus générés avec les communautés des Premières Nations.

Actuellement, 26 casinos indiens entièrement autorisés et réglementés au Canada offrent toutes sortes de jeux de casino. Ci-dessous, nous révélerons les casinos autochtones en vedette qui opèrent dans chacune des provinces du Canada.

Casinos indiens autochtones en Ontario

En Ontario, chaque joueur âgé d'au moins 19 ans peut explorer et profiter de certains des meilleurs jeux de casino offerts par les casinos indiens de la province. À l'heure actuelle, il n'y a que trois casinos indiens qui fonctionnent en Ontario, tels que :

  • Salle de bingo de bienfaisance Golden Eagle – Adresse 49 Devil's Gap Rd, Kenora, ON P9N 3X8, Canada.
  • Ouvert tous les jours à 18h sauf le lundi où il est fermé.
  • Téléphone : +1 807-548-1332
  • Casino du Grand Héron– adresse : 21777 Island Rd, Port Perry, Ontario L9L 1B6, Canada. Ils sont ouverts 24h/24 et 7j/7, Numéro de téléphone : (905)-985-4888

Casino Great Blue Heron Casinos autochtones de l'Ontario

 

  • Casino Rama Resort – 5899 chemin Rama, Rama, ON, L3V 6H6, Canada. Ils sont ouverts 24h/24 et 7j/7 – e-mail : demandes@casinorama.com, téléphone : 1-800-832-7529

Casino Rama Resort Ontario vue extérieure

Chacun de ces casinos indiens en Ontario est autorisé et réglementé par la Commission des alcools et des jeux de l'Ontario. Ces casinos indiens proposent toutes sortes de machines à sous, de jeux de table, de jeux de bingo et de keno, ainsi que des hébergements et des restaurants à la pointe de la technologie.

Casinos indiens en Colombie-Britannique

Les joueurs qui ont également plus de 19 ans peuvent visiter et parier dans les casinos indiens de la Colombie-Britannique, qui comprennent quatre casinos terrestres. Voici la liste complète des casinos indiens disponibles en Colombie-Britannique :

  • Chance Cowichan
  • Casino des Rocheuses
  • Chances Squamish
  • Chances Salmon Arm

Certains de ces casinos terrestres font partie de grands centres de villégiature, mais cela ne signifie pas qu'ils manquent de qualité de casino, car le divertissement est garanti. La Gaming Policy and Enforcement Branch (GPEB) réglemente toutes les activités de jeu en Colombie-Britannique.

Casinos indiens au Manitoba

Au Manitoba, les casinos terrestres indiens sont détenus et exploités par la société d'État Manitoba Liquor & Lotteries. Les casinos indiens en vedette qui sont disponibles dans cette province sont les suivants :

  • Casino d'Aseneskak
  • Le centre de jeux et de loisirs de Niichi
  • Le casino des collines de sable
  • Le casino et complexe de South Beach
  • Centre de jeu de la Première Nation de Swan Lake 

Chacun des casinos indiens que nous avons mentionnés ci-dessus propose différents jeux de casino et extras qui divertiront les visiteurs. Il convient de noter que ces casinos indiens sont réglementés par la Régie des alcools, des jeux et du cannabis du Manitoba (LGCA).

De plus, les joueurs qui souhaitent profiter des jeux de casino indiens au Manitoba doivent avoir au moins 18 ans pour entrer dans ces établissements.

Casinos indiens en Saskatchewan

La Saskatchewan a été la première province au Canada à être autorisée à établir et à réglementer ses propres casinos terrestres indiens. Chaque joueur qui souhaite parier dans les casinos indiens en vedette en Saskatchewan doit être âgé de 19 ans ou plus. Il existe actuellement sept casinos indiens dans la région de la Saskatchewan, tels que :

  • Casino Griffe d'ours
  • Casino de l'aigle d'or
  • Dakota Dunes Casino
  • Casino du Cheval d'Or
  • Casino peint à la main
  • Vivre Sky Casino
  • Casino des aurores boréales

Tous ces casinos indiens sont agréés et réglementés par la Saskatchewan Indian Gaming Authority, qui est un organisme de réglementation très respecté qui travaille conformément à la Loi sur les jeux des Premières Nations. Chacun des casinos indiens est unique à sa manière, offrant une expérience de jeu inoubliable.

Casinos indiens en Alberta

Enfin, les joueurs du Canada, ainsi que les touristes qui aiment les jeux de casino, peuvent profiter des services de jeu de six remarquables casinos terrestres indiens en Alberta. Voici la liste complète des casinos indiens situés en Alberta :

  • Bear Hills Casino et Travel Resort
  • Eagle River Casino & Travel Plaza
  • Casino Déné
  • Casino Stoney Nakoda
  • Casino de l'aigle gris
  • River Cree Resort et Casino

En Alberta, les joueurs doivent avoir au moins 18 ans pour tenter leur chance aux jeux de casino proposés par les casinos indiens de cette province. Tous les casinos terrestres indiens de l'Alberta sont autorisés et réglementés par l'Alberta Gaming, Liquor and Cannabis Commission (AGLC).

Quels sont les effets des casinos en ligne sur les casinos indiens

Le jeu en ligne est devenu une tendance massive dans le monde, y compris au Canada, car il offre de nombreux avantages aux joueurs. Cependant, le déplacement de l'industrie du jeu au Canada des casinos terrestres vers les casinos en ligne a sérieusement affecté les casinos indiens. Les années suivantes, elles seront encore plus dévastatrices.

Avec les nouvelles options de jeu qui casinos en ligne fournir, de nombreux joueurs sont passés du jeu de casino traditionnel au jeu en ligne plus pratique, et beaucoup d'autres suivront cette tendance sans fin.

Actuellement, les casinos indiens réputés au Canada ne subissent pas de pertes importantes, mais avec la popularité croissante des jeux de hasard en ligne, les choses vont empirer.

Casinos en ligne en argent réel offrent aux joueurs la possibilité de profiter d'une session de jeu dans le confort de leur foyer sans avoir à parcourir plusieurs kilomètres pour se divertir au casino. Ils proposent également une grande variété de jeux de casino, des meilleurs jeux de table à toutes sortes de machines à sous en ligne à thème.

Jeux de casino en direct sont également une menace sérieuse pour les casinos traditionnels, car ils offrent presque la même expérience de jeu que les jeux de table que l'on trouve dans les casinos physiques.

Enfin et surtout, la montée en puissance de jeu mobile au Canada est quelque chose qui touchera également les casinos indiens, car il leur offre la possibilité de jouer sur tous les jeux de casino populaires à partir de leur appareil mobile.

Si les Premières Nations veulent continuer à tirer des revenus décents de l'industrie du jeu. Dans ce cas, ils doivent sérieusement envisager de lancer leurs sites de jeu en ligne, qui agiront comme des casinos terrestres en termes d'utilisation des revenus pour soutenir les communautés autochtones du Canada.

L'avenir des casinos indiens au Canada

Les casinos indiens sont devenus un élément essentiel de l'industrie canadienne du jeu au cours des dernières décennies. Mais les développements récents dans l'industrie du jeu peuvent remodeler les casinos indiens. Cela soulève la question : « Quel avenir pour les casinos indiens ?

Cela dépend en grande partie de la création de sites de casino indiens et si le Casinos en ligne ontariens conduira les autres provinces canadiennes qui comptent des Autochtones à modifier leurs lois sur le jeu.

Les tribus des Premières Nations ont fait part de leurs inquiétudes concernant leurs droits de jeu à la suite de l'annonce du lancement d'iGaming en Ontario. Les Six Nations de Grand River et le Conseil mohawk de Kahnawake ont uni leurs forces dans l'espoir de protéger leurs droits.

S'ils réussissent à renforcer leur compétence au sein de l'industrie du jeu au Canada, ils pourraient maintenir un avenir plus collaboratif pour les communautés autochtones.

La Commission des jeux de Kahnawake

L'année 1996 au Canada a également été marquée par la mise en place du Commission des jeux de Kahnawake (KGC). Trois ans plus tard, l'article 35 de la Loi constitutionnelle du Canada a été inclus pour couvrir les règlements concernant les jeux interactifs.

Les casinos terrestres et les sites de jeux interactifs qui sont hébergés dans la région de Kahnawake Mohawk sont autorisés et réglementés par la Commission des jeux de Kahnawake. Cet organisme de réglementation propose aux clients intéressés quatre types de licences de jeu :

  • Autorisation du fournisseur client: permet au client d'offrir des services de jeu à partir d'une installation de colocation exploitée par un titulaire d'une licence de jeu interactif
  • Licences de jeux interactifs : permet à une entreprise sélectionnée d'offrir des services de jeux d'argent en ligne à des fournisseurs de clients autorisés basés au même endroit
  • Permis de personne clé: obtenu par une personne qui est employée ou engagée par le titulaire d'un fournisseur de client autorisé ou d'une licence de jeu interactif pour offrir des fonctions opérationnelles ou de gestion.
  • Autorisation intergouvernementale: autorise la conduite de services de jeux interactifs à partir d'une installation de colocation exploitée par un titulaire d'une licence de jeux interactifs.

Ils ont reçu le pouvoir de couvrir les activités de jeu de tous les clients opérant sur le territoire mohawk de Kahnawake, en s'assurant qu'ils suivaient les principes du jeu. La Commission des jeux de Kahnawake est responsable de ce qui suit :

  • Réglementer et contrôler les jeux interactifs situés ou offerts dans la région mohawk de Kahnawake, conformément à la loi fédérale
  • Empêcher que les jeux interactifs soient associés à un crime
  • Veiller à ce que les jeux interactifs soient équitables, honnêtes et responsables
  • Protéger les personnes de moins de 18 ans et les autres personnes vulnérables des risques pouvant découler du jeu
  • S'assurer que les opérateurs traitent les joueurs équitablement, paient les gagnants rapidement et que toutes les informations liées aux comptes des joueurs sont conservées en toute sécurité et dans la plus stricte confidentialité

Selon la loi canadienne, seuls les gouvernements provinciaux peuvent offrir des services de jeu en ligne à leurs résidents. Mais la tribu Kahnawake et les autres tribus des Premières Nations insistent sur le fait qu'elles ont également le droit de gérer et de réglementer les sites de jeux en ligne.

Ils déclarent également que les casinos en ligne qu'ils réglementent devraient être rendus accessibles aux personnes du monde entier, partout où le jeu en ligne est considéré comme légal.

Au cours de la dernière décennie, le gouvernement du Québec a décidé de fermer les yeux, ce qui a permis à la juridiction de Kahnawake de se développer encore plus et de devenir l'un des plus grands régulateurs de jeu du marché gris au monde.

La raison de sa grande popularité dans l'industrie du iGaming est le fait que la Kahnawake Gaming Commission offre l'un des forfaits de licence les plus attrayants du marché. Ce forfait part des taux d'imposition 0% jusqu'à des ressources humaines et des infrastructures inégalées.

Il comprend également des systèmes de sécurité multicouches et une bande passante, qui sont parmi les caractéristiques les plus importantes des plateformes de jeu en ligne. En raison de ces caractéristiques, la Kahnawake Gaming Commission jouit d'une réputation massive qui a été établie grâce à un travail acharné.

Ils emploient de nombreuses agences pour s'assurer que les entreprises détenant des licences valides suivent les codes de conduite.

Le fait que Mohawk Internet Technologies doive héberger tous les sites de jeu sous licence donne à la Kahnawake Gaming Commission le pouvoir absolu de fermer toute entreprise ou site Web qui ne respecte pas les règles de pensée établies par la commission.

Dernières pensées

Pendant de nombreuses années, les peuples autochtones du Canada n'ont pas été autorisés à établir et à exploiter leurs propres maisons de jeu. Cependant, le fait que le jeu fasse partie de la culture autochtone, car ils pratiquent le jeu depuis des milliers d'années, il était inévitable que le gouvernement canadien leur donne le droit d'exploiter des installations de jeu terrestres.

Aujourd'hui, ces casinos terrestres indiens ont un accord commercial avec le gouvernement fédéral, où ils sont obligés de partager les revenus tirés des casinos avec les communautés des Premières Nations. Cela permet aux communautés autochtones d'utiliser les fonds de ces établissements de jeu pour financer leurs communautés.

Créer un nouveau compte
réinitialiser le mot de passe