Histoire du jeu au Canada

Dernière mise à jour le 5 février 2024

Homme de l'âge de pierre jouant à la machine à sous

L'histoire du jeu au Canada : des paris sur les os aux casinos en ligne

La popularité du jeu dans le monde est en constante augmentation depuis de nombreuses décennies, et le Canada ne fait pas exception. De nos jours, des millions de Canadiens aiment jouer dans des établissements terrestres ou sur des sites de jeu en ligne.

Ce pays a une longue histoire de jeu sur son territoire, qui date bien avant que les Anglais et les Français ne découvrent le pays. Cet article analysera l'histoire fascinante du jeu au Canada depuis ses débuts jusqu'à aujourd'hui.

Un aperçu de l'histoire

Examinons de plus près l'histoire du jeu au Canada.

Saviez-vous que le jeu est populaire depuis des siècles, avant même l'émergence des casinos physiques et en ligne ? Il est difficile de déterminer avec précision quand les peuples autochtones du Canada ont commencé à participer à des jeux de hasard, mais les premières preuves documentées suggèrent que cela remonte à des milliers d'années.

Slahal, une ancienne tradition des peuples indigènes, est toujours vivante aujourd'hui - les joueurs parient en utilisant des os de cerfs et d'autres animaux en compétition les uns contre les autres dans ce jeu de hasard vieux de plusieurs siècles.

Les autochtones dirigeaient le jeu comme un rituel sacré et une récréation familiale où des prix pouvaient être gagnés. Slahal est joué par deux équipes adverses avec deux paires d'os. L'une des paires comporte une rayure, tandis que l'autre n'en a pas.

Un ensemble de bâtons de pointage est également utilisé, et dans certaines zones, un bâton «roi» ou «coup de pied» (un bâton supplémentaire remporté par l'équipe qui commence la partie). Il s'agit de prendre deux os l'un de l'autre, puis de deviner la position de ceux qui ne sont pas marqués.

Une estimation correcte prend deux os, tandis qu'une estimation erronée coûtera à l'équipe un bâton de score. Les joueurs et les spectateurs jouaient du tambour et chantaient tout en jouant Slahal. De plus, n'importe qui peut placer un pari pendant le jeu, qu'il joue ou qu'il regarde simplement l'action. Vous pouvez lire sur l'histoire des casinos indiens au Canada ici.

Découverte du Canada et interdiction des jeux de dés

En 1497, un explorateur et navigateur italien du nom de John Cabot revendique le Canada pour l'Angleterre. Ce nouveau territoire étant sous domination britannique, toutes les lois, y compris celles sur les jeux de hasard, étaient également applicables aux résidents.

Interdiction de l'icône du jeu de désIl est intéressant de noter que dès les années 1330, le roi Richard II d'Angleterre avait interdit tous les jeux de dés car il craignait que ses archers ne passent trop de temps à jouer. Il craignait également que cela ne conduise à un environnement dangereux pour son entourage royal.

Au cours de son exploration, Cabot a découvert que les autochtones du Canada jouaient à des jeux de hasard avec un jeu de cartes. Bien que les jeux de cartes existent depuis l'invention du papier en 105 après JC en Chine, personne ne sait comment les cartes se sont retrouvées au Canada.

Cependant, les jeux joués par les peuples autochtones étaient très primitifs et non comparables aux jeux modernes. Malgré cela, la découverte de Cabot est, pour la plupart, considérée comme le point de départ des véritables activités de jeu au Canada.

Fait intéressant, Cabot a noté que les indigènes ne jouaient pas à ces jeux uniquement pour le plaisir. C'était aussi pour l'éveil spirituel, émotionnel, mental et physique.

Le premier événement de courses de chevaux au Canada

Courses hippiques dans les années 1760Saviez-vous que la première course de chevaux officiellement organisée au Canada a eu lieu le 1er juillet 1767 à Québec sur les plaines d'Abraham? Fait intéressant, ce fut le premier sport introduit par les Britanniques dans ce domaine.

Des soldats ont organisé l'événement à partir de la garnison de Québec, qui a offert un prix de $40 au gagnant, le capitaine Prescott, qui montait une jument nommée Modesty. Cependant, c'était aussi un événement de pari officiel, permettant aux spectateurs de parier sur le résultat de la course.

Interdiction de jouer au Canada

Après les paris sportifs, vient la loterie. Le père Antoine Labelle, aussi connu sous le nom de curé Labelle, a présenté la loterie nationale en 1882, qui avait une fin de bienfaisance.

Cependant, son enquête est rejetée par le Conseil législatif, reportant le premier tirage à 1884. Quatre ans plus tard, le gouvernement libéral recrute le curé Labelle et, en 1890, une nouvelle loterie est introduite au Canada.

Il faut savoir que la religion a eu une influence importante dans les années 1890, c'est pourquoi la Chambre des communes en 1892 a promulgué le Code criminel canadien. Avec elle, toutes les formes de jeu ont été interdites dans toutes les provinces.

Mais l'interdiction a ouvert les portes aux criminels et aux gangsters pour organiser des réseaux clandestins illégaux à des fins de jeu.

Modifications législatives en 1970

Au début du 20ème siècle. le gouvernement canadien a reconnu les avantages économiques potentiels que certaines formes de jeu pourraient apporter au pays. Ainsi, ils ont permis l'organisation d'événements de bingo et de tombola, mais uniquement à des fins caritatives.

Une décennie plus tard, le gouvernement a levé l'interdiction des paris sur les courses de chevaux et autorisé les paris mutuels sur ces événements. Ce système regroupe tous les paris dans un seul pot.

Le Code criminel canadien a été modifié en 1910 pour autoriser les jeux de hasard occasionnels à des fins caritatives et religieuses, et d'autres modifications ont été ajoutées en 1925. Il autorisait les jeux de hasard lors d'expositions et de foires municipales.

Après 1925, plusieurs modifications ont été apportées aux lois canadiennes sur les jeux de hasard, mais peu de changements ont été apportés au cadre juridique général jusqu'en 1969, lorsque le gouvernement a décidé de légaliser la loterie. La raison en était la reconnaissance de l'énorme potentiel de profit des loteries, et les gouvernements des États et des provinces ont commencé à les utiliser pour financer des projets spéciaux.

Les Olympiques de Montréal

En 1970, le gouvernement canadien décide de déposer une candidature pour l'organisation des Jeux olympiques d'été de 1976 dans la ville de Montréal. Ainsi, après que le Comité international olympique (CIO) les ait élus hôtes, le gouvernement a décidé d'organiser une loterie pour financer l'ensemble du projet.

Le stade olympique devait coûter $250 millions, mais a fini par atteindre un montant stupéfiant de $1,4 milliard.

Ainsi, avec l'aide de la loterie, le Canada a réussi à amasser $230 millions. Il a également donné au gagnant un jackpot hors taxe de $1 million, qui était le plus gros paiement au monde.

Légalisation du jeu et premier casino terrestre au Canada

jeÀ l'intérieur d'un casino terrestre au Canadan 1985, le gouvernement fédéral du Canada a adopté de nombreuses modifications qui ont abouti à la légalisation des activités de jeu sur son territoire; permettant leur transfert de la juridiction étatique à la juridiction fédérale.

Donc, cela a donné à toutes les provinces la liberté et le pouvoir d'édicter leurs propres règlements sur les jeux de hasard. Pendant ce temps, toutes les formes de jeux de casino ont été légalisées. Les parieurs pouvaient également parier légalement sur les sports, mais pas placer de paris sportifs sur un seul match.

La légalisation du jeu a également conduit à la création de centaines de casinos terrestres dans le pays. Certains appartiennent à l'État, tandis que d'autres sont privés.

Les établissements détenus et exploités par les gouvernements provinciaux offrent des jeux de hasard tels que :

  • Loterie
  • Machines à sous
  • Jeux de table de casino
  • Course de chevaux

Crystal Casino est entré dans l'histoire en tant que le premier casino terrestre à être établi au Canada, a ouvert ses portes à Winnipeg en 1989. Cependant, il a malheureusement dit au revoir au monde du jeu en 1997 et ses opérations ont été transférées à d'autres casinos canadiens de la région.

Un autre casino a été établi à Montréal en 1993, tandis que les autres provinces ont ouvert plusieurs de leurs propres casinos terrestres quelques années plus tard.

Du Manitoba à la Saskatchewan et du Québec à la Nouvelle-Écosse, vous pouvez trouver des casinos commerciaux. Mais n'oubliez pas les communautés autochtones - elles gèrent leurs propres casinos terrestres qui aident à financer l'avenir de leurs communautés !

Jeu en ligne au Canada

L'apparition des sites de jeu en ligne a révolutionné l'industrie du jeu, qui vaut aujourd'hui des milliards de dollars. Cependant, cette forme de pari est une zone grise dans certaines provinces du Canada, car le Code criminel considère toujours toutes les activités de jeu illégales à moins d'être autorisées par les organismes de réglementation provinciaux.

Quant aux lois canadiennes sur les jeux en ligne, cela dépend de la province. Par exemple, dans Ontario, les casinos en ligne ont été légalisés, mais cela exige que le casino ait une licence d'iGaming Ontario, une branche de la Commission des alcools et des jeux. Cependant, dans la plupart des autres provinces, tous les casinos en ligne opérant dans ces territoires proposent des jeux de hasard illégaux. Mais, le Code criminel ne mentionne pas le jeu sur les sites de jeu offshore.

De nombreux casinos en ligne accueillent les joueurs du Canada avec des offres spécialisées juste pour eux. Les plus réputés offrent des bonus et des promotions dans C$. Ils leur permettent également de parier sur toutes sortes de jeux de casino et de placer des paris sur la plupart des sports.

Les formes de jeu les plus populaires au Canada sont :

  • Loteries et billets de tombola
  • Billets de loterie instantanés ou jeux en ligne instantanés
  • Machines à sous électroniques comme les machines à sous
  • Jeux de table de casino comme le blackjack, le poker, la roulette
  • Les paris sportifs
  • Bingo

Source

Il convient de noter qu'une réserve autochtone du Canada, appelée Mohawk Nation, a créé la Kahnawake Gaming Commission, qui a le pouvoir d'offrir des licences de jeu à chaque casino en ligne qui se qualifie pour une.

C'est pourquoi vous voyez de nombreux casinos en ligne offshore autorisés par la Kahnawake Gaming Commission.

Maintenant, la nation mohawk a fait valoir qu'elle avait le droit d'exploiter des casinos terrestres et en ligne, car elle possède sa nation souveraine. Pour cette raison, la Nation mohawk de Kahnawake peut gérer de tels établissements sans être poursuivie.

Il faut savoir que la Kahnawake Gaming Commission est l'une des meilleures au monde, car elle oblige les exploitants de casinos à suivre des règles strictes.

En 2010, la British Columbia Lottery Corporation a lancé le premier casino en ligne légal au Canada. Le site proposait des jeux de casino en ligne comme la roulette, le blackjack et les machines à sous, des salles de poker virtuelles et des paris sportifs.

Histoire récente

Depuis août 2021, les Canadiens peuvent légalement placer un pari sportif sur un seul match grâce à la dernière modification ajoutée au Code criminel. Ainsi, pour les Canadiens, toutes les formes de paris sportifs sont désormais autorisées au pays.

Au cours de la même année, on a estimé que les entités de jeu canadiennes ont gagné un revenu total de $12,5 milliards. C'est le résultat du développement technologique rapide qui a facilité la tâche de diverses formes d'établissements de jeux de hasard et de différents casinos en ligne.

Le jeu mobile est une tendance très populaire dans le monde entier et va devenir l'avenir du jeu en ligne. Des rapports ont estimé que l'industrie canadienne du jeu mobile a gagné plus de $643 millions en 2021 seulement.

Selon les statistiques sur le jeu de 2018, environ 75% de tous les Canadiens ont participé à une forme de jeu. De plus, au moins 19,3 millions de Canadiens sont des joueurs actifs en ligne, ce qui classe le pays au huitième rang en termes de pays qui a utilisé le plus d'argent pour le jeu en ligne.

Le 4 avril 2021, l'Ontario est devenue la première province à offrir des licences de jeu en ligne aux sites de casino et de paris sportifs souhaitant faire des affaires en Ontario.

Alors maintenant, plus de 70 casinos et sites de paris sportifs légaux sont autorisés et réglementés par iGaming Ontario, que le gouvernement provincial autorise.

iGaming Ontario, une division de la Commission des alcools et des jeux (communément appelée AGCO), joue un rôle important dans le paysage du jeu au Canada. En regardant en arrière sur le chemin parcouru par le pays pour légaliser le jeu, il est clair que cela a été une étape monumentale pour le Canada.

Chaque province du Canada a son propre organisme de réglementation chargé de superviser et de contrôler les activités de jeu.

Ces autorités veillent à ce que les pratiques de jeu soient menées de manière sûre et équitable, dans l'intérêt des joueurs et des établissements de jeu.

En outre, le rôle de ces autorités de jeu comprend :

  • Offrir des informations sur les pratiques de jeu.
  • Guide du jeu responsable
  • Traiter les problèmes graves au fur et à mesure qu'ils surviennent.
  • Maintenir une communication ouverte avec le gouvernement, les médias et le public pour fournir une compréhension complète de l'industrie.

À l'heure actuelle, il existe plus de 200 établissements de jeu terrestres autorisés au Canada, et ils offrent plus de 70 000 machines à sous et plus de 2 000 jeux de table de casino. La Commission canadienne des jeux et les organismes de réglementation provinciaux surveillent ces établissements.

Quels sont les avantages et les inconvénients

Les avantages du jeu

  • Peut être amusant et divertissant
  • Apporte des impôts et crée des emplois dans l'industrie
  • Peut être bon pour le tourisme
  • Vous pouvez jouer aux casinos numériques en ligne et sur vos appareils mobiles.

Le mauvais côté

  • Peut bien sûr le jeu pathologique
  • Le jeu problématique peut avoir un effet négatif sur les relations, la santé physique et mentale
  • Peut être une catastrophe économique pour certains

 

Regard vers l'avenir : L'avenir du jeu au Canada

À quoi pourrait ressembler l'avenir du jeu au Canada

L'industrie du jeu ne cesse de croître, s'adaptant aux progrès et aux tendances technologiques. Au cours des dernières années, le Canada a évolué vers une attitude plus tolérante à l'égard du jeu, principalement à mesure que des plateformes en ligne ont émergé et élargi leurs services aux joueurs.

Les développements récents en Ontario suggèrent que d'autres provinces pourraient emboîter le pas. Cela indique donc que la tendance vers une plus grande ouverture au jeu au Canada se poursuivra probablement.

En regardant les récentes statistiques canadiennes sur le jeu en ligne, nous pouvons dire que les Canadiens adorent jouer en ligne. Ces chiffres indiquent que de plus en plus de personnes se tourneront vers les jeux de casino en ligne.

Les experts prédisent que les sites de jeux gagneront environ $2,13 milliards en 2023 uniquement grâce aux parieurs depuis leurs appareils mobiles.

Une autre forme de jeu en ligne qui se développe et continuera à l'avenir est le jeu crypto.

De nombreux sites de jeux acceptent désormais les crypto-monnaies comme moyen de paiement. Mais certains d'entre eux ne sont autorisés et réglementés par aucune autorité.

Cela peut donc causer des problèmes aux joueurs, car les sites non réglementés peuvent manipuler les cotes et refuser de payer les joueurs lorsqu'ils gagnent.

Donc probablement, nous verrons plus des sites réglementés comme ceux-ci commencent à proposer de la crypto au profit des joueurs voulant parier avec du bitcoin sur un lieu sûr.

Conclusion

Le Canada a une riche histoire de jeu qui remonte à l'époque où seuls les peuples autochtones habitaient la terre. Depuis lors, les lois canadiennes sur le jeu ont subi de nombreux changements, mais la culture du jeu du pays est restée forte.

Aujourd'hui, le jeu demeure une activité populaire au Canada, avec de nouvelles formes de jeu en ligne qui remodèlent continuellement l'industrie et incitent à l'introduction de nouvelles lois chaque année. Il est sûr de dire que l'avenir de l'industrie du jeu au Canada est prometteur et sur la bonne voie.

Vous voudrez peut-être aussi lire :

L'histoire du Blackjack

Histoire des machines à sous

Tous les types de jeux de casino auxquels vous pouvez jouer

Nicky Smith, rédacteur sur OnlineCasinos.net, a également vérifié cette page.

OnlineCasinos.net
Logo
Créer un nouveau compte